Étude de Cas: De hauts dirigeants s’engagent à intégrer l’éducation de santé sexuelle et reproductive au Burkina

«Mon gouvernement fera de la lutte contre les grossesses non désirées des adolescentes en milieu scolaire notre combat, » a déclaré le Premier Ministre du Burkina Faso, Paul Kaba Thieba. Dans une déclaration aux parlementaires, dont l’objectif visait à établir l’agenda politique du gouvernement, le 5 février 2016, le Premier Ministre s’est officiellement engagé à intégrer des modules pédagogiques sur la santé sexuelle et reproductive dans les curricula scolaires des étudiants âgés de 10 à 24 ans. La majorité des 125 parlementaires du pays a ensuite voté en faveur de la priorisation de cette question sur l’agenda politique de la primature pour l’année 2016.

En gestation depuis plus de quatre mois, ce gain de plaidoyer a représenté une avancée remarquable vers l’expansion de l’information et de l’accès à la planification familiale des jeunes, en apportant une réponse au problème croissant des grossesses non désirées chez les adolescentes au Burkina Faso. 

AttachmentSize
AFP_Brief_BurkinaFaso2016_FR.pdf809.71 KB

Stay Connected

Facebook RSS Feed